Unité Laïque
La ressource « Enquêtes et études »

Unité laïque met à la disposition de ses membres et de toute personne ou association engagée dans la défense des valeurs de la République et la promotion de la laïcité des ressources permettant d’illustrer et étayer l’engagement et la conviction laïques. Ces ressources se veulent des outils et des aides à l’information et la formation des laïques. Elles sont variées et mettent en valeur des informations récentes ou plus anciennes.

Au cours des années les plus récentes, les instituts de sondage ont souvent interrogé les Français sur leur rapport à la laïcité et sur la situation de la laïcité en France. Ils ont cherché à connaître soit l’opinion de l’ensemble des Français, soit l’opinion de secteurs de population (les jeunes, les enseignants, les fonctionnaires, les catholiques, les musulmans, etc.). Unité laïque propose ici une sélection d’enquêtes, réalisées principalement par l’Ifop associé selon les cas à des associations ou des titres de presse. Le plus souvent en lien avec l’actualité, ces enquêtes permettent d’approfondir la réflexion des citoyens et d’éloigner certaines idées reçues.

Génération TikTok, Génération “toctoc”? Enquête sur la mésinformation des jeunes et leur rapport à la science et au paranormal à l’heure des réseaux sociaux

A l’heure où TikTok s’impose comme le réseau social préféré des jeunes français, que sait-on de l’impact de cette plateforme sur ses utilisateurs, qui sont de plus en plus nombreux à l’utiliser pour se divertir mais aussi pour s’informer ? Alors que la crise sanitaire a été un terreau propice à l’essor des théories complotistes dans un contexte de défiance généralisée envers les autorités, la Fondation Reboot et la Fondation Jean-Jaurès ont commandé à l’Ifop une enquête auprès des jeunes visant à mesurer leur porosité aux contre-vérités scientifiques et ceci au regard de leur usage des réseaux sociaux. Entre platisme, astrologie, créationnisme, sorcellerie et vaccinophobie, cette étude montre la sécession d’une partie de la jeunesse avec le consensus scientifique : les adeptes des thèses conspirationnistes et plus généralement des croyances irrationnelles étant particulièrement nombreux chez les jeunes, notamment chez ceux qui utilisent beaucoup les réseaux sociaux.

Lire la suite
7 janvier 2015-7 janvier 2023
NI OUBLI, NI PARDON

7 janvier 2015 – Charlie Hebdo – 10, rue Nicolas Appert, Paris
Cabu, Charb, Tignous, Honoré, Wolinski, Bernard Maris, Mustapha Ourrad, Elsa Cayat, Frédéric Boisseau, Michel Renaud, Franck Brinsolaro, Ahmed Merabet.

8 janvier 2015 – Montrouge
Clarissa Jean-Philippe

9 janvier 2015 – Hyper Casher Porte de Vincennes, Paris
Yohan Cohen, Philippe Braham, François-Michel Saada, Yoav Hattab

La haine islamiste de la liberté, de l’égalité,
de la fraternité, de la laïcité, des juifs,
ne nous soumettra pas.

La robe et le hidjab : les avocats contre l’obscurantisme

Les islamistes, associations proches des frères musulmans en tête, ont décidé, dans leur offensive politico-religieuse contre la liberté de conscience et la liberté des femmes, de s’attaquer aux professions réglementées, en banalisant le hidjab dans les cabinets d’avocats et dans les prétoires.

La lutte sur ce terrain est essentielle contre la volonté d’atomiser la société française et de détruire la liberté de conscience.

Notre secrétaire générale adjointe, Anne Salzer, avocate, met les choses au point dans le n°12 – Hiver 2023 de Actus du Barreau.

Télécharger l’article en PDF

Télécharger l’article en PDF

Un hymne à la République

Ce petit livre est un hymne à la République, rédigé très majoritairement par une enseignante engagée pour la laïcité. Milène Coitoux y dresse l’inventaire des dérives que la gauche a pu connaitre en quelques années pour tenter de mieux redresser le cap. De l’indigénisme au post-colonialisme, de la cancel culture au néo-féminisme, de l’antiracisme racialiste aux évolutions du planning familial, elle observe qu’une certaine gauche, aujourd’hui dominante culturellement sur le reste de ce camp, admet et même promeut une vision communautariste de la société. Elle pointe aussi l’intolérance qui caractérise de plus en plus son bord politique, qui s’accommode aussi de discours voire d’actes de censure de la part de « nouveaux prédicateurs qui imposent leur loi en manière de parole publique et décident de ce qu’on peut dire ou de ce qu’il faut taire ».

L’un des chapitres les plus instructifs de ce petit livre concerne l’expérience professionnelle de l’enseignante. Elle y expose de manière factuelle comment des élèves d’un collège de banlieue parisienne ont intégré comme des banalités des notions comme le blasphème ou l’offense, comment la contestation des contenus d’enseignements, auparavant épisodique, devient aujourd’hui permanente, et comment la mise en avant de revendications religieuses est vécue comme une évidence par des élèves de plus en plus nombreux. « Force est de constater que nous sommes démunis (…) tant les élèves rétifs se situent dans un rejet obstiné (…) qu’aucune rationalité de saurait éclairer », relève Milène Coitoux.

En renonçant à son patrimoine idéologique humaniste, universaliste et émancipateur, une large partie de la gauche a encouragé ces évolutions qu’elle semble parfois désormais découvrir avec surprise. Pour recomposer le « puzzle » bousculé de la République, pas de recette miracle mais, simplement, continuer à « faire vivre la démocratie et débatte avec discernement ».

Philippe Foussier

Le puzzle de la République. Marianne et le discernement, Milène Coitoux, avec la participation de René Badache, L’Harmattan, 154 p., 17€

Télécharger le PDF