Unité Laïque
7 janvier 2015-7 janvier 2023
NI OUBLI, NI PARDON

7 janvier 2015 – Charlie Hebdo – 10, rue Nicolas Appert, Paris
Cabu, Charb, Tignous, Honoré, Wolinski, Bernard Maris, Mustapha Ourrad, Elsa Cayat, Frédéric Boisseau, Michel Renaud, Franck Brinsolaro, Ahmed Merabet.

8 janvier 2015 – Montrouge
Clarissa Jean-Philippe

9 janvier 2015 – Hyper Casher Porte de Vincennes, Paris
Yohan Cohen, Philippe Braham, François-Michel Saada, Yoav Hattab

La haine islamiste de la liberté, de l’égalité,
de la fraternité, de la laïcité, des juifs,
ne nous soumettra pas.

La robe et le hidjab : les avocats contre l’obscurantisme

Les islamistes, associations proches des frères musulmans en tête, ont décidé, dans leur offensive politico-religieuse contre la liberté de conscience et la liberté des femmes, de s’attaquer aux professions réglementées, en banalisant le hidjab dans les cabinets d’avocats et dans les prétoires.

La lutte sur ce terrain est essentielle contre la volonté d’atomiser la société française et de détruire la liberté de conscience.

Notre secrétaire générale adjointe, Anne Salzer, avocate, met les choses au point dans le n°12 – Hiver 2023 de Actus du Barreau.

Télécharger l’article en PDF

Télécharger l’article en PDF

Le Conseil d’État, apprenti-sorcier de la guerre des crèches.

« S’il fallait une démonstration par l’absurde de l’effet pacificateur de la laïcité et de ce qui se passe lorsqu’on l’affaiblit, ces messieurs du Palais-Royal nous en auraient apporté la plus belle preuve. Non, les crèches n’ont rien à faire dans la maison commune. Non, la République française n’a pas de racines chrétiennes. Non, la différence des droits n’est pas la voie qui garantira l’émancipation, la liberté, l’égalité, la fraternité et la paix civile dans notre pays. »

Par deux ordonnances du 26 août 2016 et du 26 septembre 2016, le Conseil d’État considérait que le port du burqini[1] n’était pas répréhensible sur les plages de notre pays. Souvenons-nous que les « affaires » de burqinis furent montées de toutes pièces par les milieux islamo-fréristes, immédiatement après l’attentat de Nice du 14 juillet 2016, pour établir un contrefeu à l’indignation populaire, mettre de nouveau en position de victimes les islamistes qui veulent se faire passer pour les représentants des musulmans et distraire l’opinion de l’horreur niçoise.

Cette décision, si elle se concevait en droit, les plages étant des lieux publics que l’on peut occuper en se vêtant comme on le veut, choqua, au moment où elle fut prise. D’une part dans son rapport manipulatoire évident avec l’attentat monstrueux de Nice, mais aussi parce que, aujourd’hui comme hier, la pression islamiste sur les femmes et leur liberté, dont la première traduction est leur voilement, leur effacement de l’espace public, continue de heurter le peuple français dans sa très grande majorité, comme le démontrait en avril 2019 une enquête de l’IFOP pour la Fondation Jean-Jaurès[2].

Quelques mois plus tard, par deux arrêts en date du 9 novembre 2016, le même Conseil, venant en jugement définitif sur l’affaire de l’installation d’une crèche dans la mairie d’extrême-droite de Béziers à Noël 2014, prenait l’une des décisions les plus absurdes et les plus manifestement contraires à la loi de son histoire, en autorisant « sous certaines conditions » la présence de crèches dans les édifices publics, en particulier les mairies, bafouant ouvertement l’article 28 de la Loi de Séparation des Églises et de l’État. Celui-ci stipule sans aucune ambigüité « [qu’]Il est interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires ainsi que des musées ou expositions ».

Lire la suite
Laïcité : pourquoi le ministre de l’Éducation devrait s’inquiéter.

Le Point, 23 décembre 2023

Pour Unité Laïque,
par Aline Girard, secrétaire générale d’UL

TRIBUNE – Le ministre de l’Éducation doit prendre des mesures fortes face aux atteintes à la laïcité à l’école, estime Aline Girard, d’Unité laïque.

Pour répondre à ce phénomène, encore faut-il bien le mesurer et bien l’évaluer à l’échelle nationale », déclarait, prudent, le ministre de l’Éducation nationale, Pap Ndiaye, à propos des entorses à la laïcité à l’école mesurées chaque mois par son ministère. À l’occasion de la Journée nationale de la laïcité du 9 décembre 2022, l’Ifop a publié une grande enquête dont Le Point s’est largement fait l’écho, visant à évaluer l’ampleur et l’évolution de ces atteintes au principe de neutralité religieuse dans l’espace scolaire.

Permettant de mesurer des problèmes qui ne sont pas signalés à l’administration, l’étude de l’Ifop montre que les signalements recensés par le ministère et publiés mensuellement ne sont que la partie émergée de l’iceberg d’une poussée du religieux beaucoup plus large. La « stratégie d’entrisme salafo-frériste » signalée par le Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR) et les services de renseignements territoriaux au mois d’août 2022 semble porter ses fruits si l’on en juge par une hausse des revendications vestimentaires (abayas, kamis) qui n’affecte pas que les zones d’éducation prioritaire, sans surprise le plus touchées.

Lire la suite
Montmartre ou Le Sacré Porte-monnaie de l’Eglise de France

Formellement parlant, l’affaire est simple : le Sacré-Cœur de Montmartre ayant été achevé en 1919, il est postérieur à la Loi de Séparation des Églises et de l’État de 1905 et appartient donc à l’archidiocèse, comme le rappelait en 2017 l’adjointe à la Maire de Paris Valentine Véron. On sait depuis toujours que l’église de France n’a jamais supporté de payer ce qui lui revient de payer et qu’elle a toujours préféré que ce soit le contribuable de la République laïque qui prenne en charge aussi bien ses écoles que ses églises. Et le Sacré-Cœur, ça coûte !

Même si l’église catholique est un des plus riches propriétaires de notre pays que la bienveillance malvenue de nos gouvernants autorise désormais à exploiter lui-même son patrimoine immobilier (voir notre analyse sur cette disposition inacceptable de la loi de 2021 censée renforcer le respect des principes républicains).

Malgré tous les miracles dont elle se prévaut, l’église de France ne pouvait inverser la marche du temps pour que la puissance publique prît à sa charge les réparations qu’elle n’a pas envie de payer. Elle a trouvé, comme à son habitude, une autre solution : faire inscrire, puis classer la meringue anti-communarde à l’inventaire des monuments historiques. L’inscription obtenue sans coup férir en 2017 avec les soutiens de tous les élus bigots et de tous ceux qui préfèrent oublier l’histoire républicaine de notre pays, soulageait l’église du coût des réparations à hauteur de 20%, subventionné par nos impôts. Pourtant cela ne suffisait pas ; il fallait encore obtenir le classement qui permet de faire monter la subvention publique à 40 %. Mais Paris avait différé sa demande à cause des oppositions sur lesquelles nous allons revenir. Le Conseil de Paris, en date du mardi 11 octobre 2022, a fini par accéder à la demande de classement.

Lire la suite
Unité Laïque dans l’hémicycle pour représenter les laïques.

Le 6 décembre 2022, le président d’Unité Laïque était conviée à l’Assemblée Nationale pour une cérémonie symbolique en l’honneur d’Aristide Briand, pour le 117e anniversaire de la promulgation de la Loi de Séparation des Eglises et de l’Etat.

Très honoré d’avoir été convié au nom d’Unité Laïque par Mme Yael Braun-Pivet, présidente de l’Assemblée nationale, parmi une cinquantaine d’invités, à l’inauguration de la plaque posée dans l’hémicycle au banc d’Aristide Briand à quelques jours de la commémoration de la promulgation de la Loi de séparation des Églises et de l’Etat du 9 décembre 1905.

Assis sur les bancs de l’AN, à des places t attribuées par le protocole, entre des amis laïques, les quatre représentants choisis par la présidente de l’AN pour représenter notre idéal et notre combat, GeorgesSerignac , Catherine Lyautey, ThierryZaveroni et moi-même.

Magnifique discours de la présidente de l’AN.

Nous sommes fiers de la reconnaissance d’Unité Laïque et de son travail.

Jean-Pierre Sakoun,
Président d’Unité Laïque

Unité laïque fête la laïcité sur le terrain au Collège de l’Europe de Bourg-de-Péage

Unité laïque a été conviée le 9 décembre 2022 à intervenir à l’occasion de la Journée de la laïcité dans le plus grand collège public de la Drôme qui compte près de 900 élèves et 31 classes.

Télécharger l’article du Dauphiné Libéré en PDF

La célébration de la journée du 9 décembre, jour anniversaire de la promulgation de la loi de séparation des Églises et de l’État de 1905, réunissait dans l’établissement, à l’invitation Madame Agnès Vincent, principale du collège, Madame Hélène Insel, rectrice de l’Académie de Grenoble, Monsieur Pascal Clément, directeur académique de la Drôme et plusieurs élues, Mesdames Emmanuelle Anthoine, députée de la 4ème circonscription de la Drôme, Nathalie Niezon, maire de Bourg-de-Péage et Anna Place, conseillère départementale. Des journalistes du Dauphiné libéré et de L’Impartial couvraient l’événement.



Les jeunes membres du Conseil de la vie collégienne, instance citoyenne qui favorise l’implication des élèves dans la vie de leur établissement, étaient invités à réfléchir sur des questions en lien avec la laïcité et à se prononcer sur les réponses à apporter. Jean-Pierre Sakoun, président d’Unité laïque, et Aline Girard, secrétaire générale, animaient le débat et formulaient après chaque séquence des réponses précises et argumentées.





Les représentants d’Unité laïque sont également intervenus dans une classe de sixième et une classe de troisième. Les élèves, sous la responsabilité de leur professeur d’histoire, ont travaillé sur la définition de la laïcité et sur la caricature de presse. Le visionnage d’une vidéo « Qu’est-ce que tu réponds à ça ? », produite par l’association Enquête, a donné l’occasion aux représentants d’Unité laïque d’attirer l’attention des personnalités de l’Éducation nationale sur l’inadaptation de ces vidéos, caricaturales et peu respectueuses des élèves. Enquête, association agréée par le ministère de l’Éducation nationale, largement subventionnée par celui-ci et en son temps fortement soutenue par l’Observatoire de la laïcité, défend, au même titre que Coexister, une dangereuse interprétation de la laïcité. Ces associations travaillent au travestissement de ce principe et à son remplacement par une cohabitation interconfessionnelle. Ces pratiques ne peuvent que créer la confusion dans l’esprit des enseignants et des élèves.

Les réponses apportées par les représentants d’Unité laïque ont suscité tant l’intérêt des élèves et des enseignants que celui des responsables académiques et des élues. Les participants se sont promis de renouveler l’exercice, à Bourg-de-Péage comme ailleurs dans l’Académie de Grenoble !

Télécharger le compte rendu en PDF

Le Café Laïque Bruxelles attaqué par des extrémistes transactivistes.

Retrouvez ici la tribune de Florence Bergeaud-Blackler, co-fondatrice du Café Laïque Bruxelles

La vidéo du début de la conférence et l’irruption des terroristes

Le 15 décembre 2022, Caroline Eliacheff, pédo-psychiatre et Céline Masson, psychanalyste, deux chercheuses de haut niveau, dont le livre « La Fabrique de l’enfant transgenre vient d’être publié aux Editions de l’Observatoire (La fabrique de l’enfant transgenre – Céline Masson – | Maison de littérature générale (editions-observatoire.com)) donnaient une conférence au Café Laïque Bruxelles, à l’invitation des deux inflexibles combattantes de l’émancipation et de la laïcité, Fadila Maaroufi et Florence Bergeaud-Blackler, qui en sont les fondatrices et les animatrices.

Comme c’est désormais de plus en plus souvent le cas, les petits nervis fascistoïdes qui veulent se croire révolutionnaires, représentés cette fois par un obscur « Collectif Ursula » ont tenté d’empêcher les deux auteurs, de parler, avec violence et haine.


Le courage de nos amies et le calme des participants ont permis que la conférence se tienne, après que la police, hélas bien absente pour protéger cette conférence, malgré le signalement fait par le Café Laïque, qui avait reçu des messages de menace anonymes, fut intervenue pour chasser les casseurs.

Notre réprobation de ces actes inadmissibles tient tout d’abord au refus des militants extrémistes transgenres ou d’ailleurs plus généralement de toute la mouvance woke, indigéniste, antilaïque, de laisser s’exprimer des démocrates et des républicains sincères, qu’ils ont l’outrecuidance et l’indécence de traiter de fascistes et de soutiens de l’extrême-droite, alors que ce sont eux qui emploient des méthodes de SA.

Par ailleurs, nous considérons que si les adultes sont libres de leur corps et de leurs choix de vie, l’incitation à faire subir à des enfants ou des adolescents des opérations barbares, définitivement mutilantes, irréversibles, qui placeront pour toute leur vie ces êtres humains dans la dépendance médicale, sont criminelles.

De nombreux pays parmi les plus en pointe sur ce chemin délirant, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Suède, ont pris conscience de l’horreur et du danger que représentent ces actes perpétrés sur des mineurs et les restreignent voire les interdisent de plus en plus.

Ces opérations, cette boucherie, ne peuvent que nous faire penser à l’eugénisme nazi et aux « expériences » tentées dans des lieux de sinistre mémoire.

Et puisqu’il faut aujourd’hui le dire, le spectre épouvantable de la déshumanisation plane sur ces pratiques. Et nous avons nons seulement le droit mais aussi le devoir de le dire !

Retrouvez ici la tribune de Florence Bergeaud-Blackler, co-fondatrice du Café Laïque Bruxelles

La vidéo du début de la conférence et l’irruption des terroristes

« Droit de mourir dans la dignité : Un combat humaniste, laïque et juste »

52 personnalités dont Jean-Pierre Sakoun, pour Unité Laïque signent la tribune, publiée dans L’Express le 9 décembre 2023

Droit de mourir dans la dignité : « Un combat humaniste, laïque et juste » – L’Express (lexpress.fr)

« Les combats laïques sont multiples et touchent à la fois à la liberté des individus et à l’égalité des citoyens. Ils trouvent racine dans l’idéal d’émancipation humaine, collective comme individuelle, et se nourrissent de l’autodétermination. Nulle conscience enfermée dans les affres des déterminismes, cadenassée par un chemin imposé dès l’enfance ou étouffée par des pressions communautaires n’est libre et ne peut réaliser de véritables choix. Outre une simple séparation organique des Églises et de l’État, le principe de laïcité, qualifiant notre cadre républicain français dès l’article premier de notre Constitution, s’inscrit aussi et surtout dans un processus antérieur à la loi de 1905. Il remonte à la logique de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

Le long processus de laïcisation du droit qui en découle agit ainsi en France, au moins symboliquement, comme une sorte d’effet cliquet sur de nouveaux droits modifiant certaines normes dont le seul fondement était d’essence morale religieuse. De l’égalité du droit de vote à la légalisation de l’avortement, de celle du divorce au mariage pour tous, de la liberté des funérailles au choix du patient de refuser un traitement dans les étapes les plus importantes de sa vie privée, un processus de laïcisation s’est opéré au profit du choix de la personne. La multiplication des libertés dans la vie personnelle du citoyen s’est poursuivie jusqu’à aujourd’hui sans rien enlever à ceux qui décident légitimement de continuer à s’imposer des règles religieuses tout aussi personnelles. Ces « respirations laïques » n’ont pas de tabou et doivent bénéficier au citoyen jusqu’à son dernier souffle. C’est ainsi que nous nous engageons pour le droit de mourir dans la dignité car il est un combat laïque.

Lire la suite
Faire vivre la laïcité : l’entreprise est exaltante, la tâche est immense

Il y a 117 ans, le 9 décembre 1905, le président de la République Émile Loubet promulguait une des lois les plus importantes jamais votées par les représentants de la Nation, la Loi de Séparation des Églises et de l’État.

Ce joyau de notre République, aussi précieux que la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, reste encore aujourd’hui une arme d’émancipation massive et d’accès à la liberté, à l’égalité et à la fraternité. Au même moment, dans l’Iran théocratique, un pouvoir sanglant et féroce tue son propre peuple plutôt que de lui accorder la laïcité et les droits de l’homme et du citoyen dont les manifestants ont puisé l’inspiration dans l’exemple de la France, comme tant d’autres pays à travers le monde.

Lire la suite
Les enseignants face à l’expression du fait religieux à l’école et aux atteintes à la laïcité

« Pour répondre à ce phénomène, encore faut-il bien le mesurer et bien l’évaluer à l’échelle nationale » déclarait Pap Ndiaye à propos des entorses à la laïcité à l’Ecole mesurées chaque mois par son Ministère. A l’occasion de la journée nationale de la laïcité (9 décembre), l’Ifop publie donc pour la revue mensuelle Ecran de Veille une grande enquête visant à évaluer l’ampleur et l’évolution de ces atteintes au principe de neutralité religieuse dans l’espace scolaire. Réalisée auprès d’un échantillon national représentatif de 1000 enseignants du primaire et du secondaire, cette étude montre que la loi interdisant les signes religieux à l’Ecole (2004) n’empêche pas une montée des manifestations identitaro-religieuses aussi bien en classe que durant d’autres moments de la vie scolaire (ex : cantine, sorties scolaires…). Permettant de mesurer des problèmes qui ne sont pas signalés à l’administration, cette étude tend ainsi à montrer que les signalements recensés par les équipes du Ministère (ex : VALEREP) ne sont que la partie émergée de l’iceberg d’une poussée du religieux beaucoup plus large : la « stratégie d’entrisme salafo-freriste » signalée par le CIPDR (L’Express, 23 août 2022) au mois d’août semblant porter ses fruits si l’on en juge par une hausse des revendications vestimentaires (ex : abayas) qui n’affecte que les zones d’éducation prioritaire.

Lire la suite
L’Éducation nationale doit reconnaître l’offensive islamiste à l’école et y répondre fermement

Un communiqué commun de l’UFAL et d’Unité Laïque

L’école publique fait l’objet d’une nouvelle offensive politique planifiée et concertée, orchestrée par les réseaux islamistes, qui utilisent les adolescents pour attaquer frontalement la loi du 15 mars 2004 « encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics ».

Depuis cette rentrée scolaire, une épidémie de port de signes religieux (abayas ou qamis) et de tentatives de prières dans les locaux scolaires touche certains élèves. Elle est propagée par les réseaux sociaux et donne lieu à des « défis » ouvertement contraires au code de l’éducation, qui interdit « les comportements constitutifs de pressions sur les croyances des élèves ou de tentatives d’endoctrinement de ceux-ci » (…)« dans les écoles publiques et les établissements publics locaux d’enseignement, à leurs abords immédiats et pendant toute activité liée à l’enseignement. »

Lire la suite
Les élus villeurbannais versent de l’argent public aux adversaires de la République.

Comme chaque année, le conseil municipal de Villeurbanne devait se prononcer lundi 10 octobre sur l’attribution de subventions aux acteurs de la politique de la ville et plus particulièrement pour renforcer l’accès aux droits des populations en situation de précarité.

L’intention est louable. La solution, elle, ne l’est pas du tout.

En effet, l’association choisie par la majorité municipale qui regroupe PS, LFI, EELV, PC et PRG pour mener à bien cette mission et à qui une subvention de 3 000 euros sera versée, n’est autre que la tristement célèbre Alliance citoyenne qui milite depuis des années pour le port du voile et l’autorisation du burkini dans les piscines. Ses militants avaient d’ailleurs déjà fait une tentative en 2019 et le maire d’alors avait su résister, lui. Hélas, depuis, les digues ont lâché et des élus qui se disent républicains financent avec des deniers publics ceux qui cherchent à déconstruire progressivement notre modèle républicain et laïque.

Lire la suite
Samuel Paty, notre concitoyen, professeur de l’école publique

Le 15 octobre 2022 a eu lieu, à l’initiative de l’Association des Professeurs d’Histoire-Géographie (APHG), une cérémonie officielle de commémoration de la mort de Samuel Paty, professeur d’Histoire et Géographie au collège du Bois-d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine, assassiné le 16 octobre 2020 par un fanatique islamiste, pour avoir fait son métier d’émancipateur et d’éveilleur de consciences.

Cette cérémonie a été l’occasion de la remise des prix, à trois classes de collèges publics. Ce concours qui avait lieu pour la première fois sera désormais annuel. Son thème était « Est-il encore possible de parler librement ? ».

Se retrouvaient dans le magnifique amphithéâtre Richelieu les parents de Samuel Paty, dont l’émotion étreignait tous les participants, Riss et Coco, de Charlie, invités par Mickaëlle Paty, soeur de Samuel, mais aussi toutes les grandes voix de la laïcité et de l’émancipation républicaines, Catherine Kintzler, Dominique Schnapper, Henri Peña-Ruiz, le préfet Christian Gravel, et tant d’autres, qui se connaissent, se reconnaissent et savent qu’ensemble, ils luttent pour un idéal plus grand qu’eux, celui de l’humanisme, de la liberté, de l’égalité et de la fraternité universelle. Tous faisaient corps autour de cette famille digne dont la souffrance restera à jamais indicible.

Lire la suite
Retrouvez les vidéos complètes des Rencontres d’Automne d’Unité Laïques.

Belle affluence et propos de haute tenue au Palais du Luxembourg

En partenariat avec Marianne, La Fondation Jean-Jaurès, La Revue politique et parlementaire.
Avec le soutien de La Revue des Deux-mondes, Le Laboratoire de la République.
Avec le soutien des associations Le Chevalier de la Barre, Egale, Fédération nationale des DDEN, Ligue du droit international des femmes (LDIF), Regards de femmes, Laïcité et république sociale, UFAL.

Retrouvez sur notre chaîne YouTube la totalité des interventions et des débats.
Voir ci-dessous le séquençage des interventions

Le programme de la matinée

Diaporama d’introduction – 00:27’00 »
Pierre Ouzoulias, sénateur – Allocution de bienvenue – 27’44 »
Jean-Pierre Sakoun, président d’Unité Laïque – Introduction – 35’20 »

Les jeunes laïques sont à l’honneur
Marie Delmas
– Jeune et laïque ! 1 – 00:47’08 »
Floriane Gouget – Jeune et laïque ! 2 – 00:48’45 »
Pierre Juston – Jeune et laïque ! 3 – 00:52’54 »


Table ronde « L’ECOLE, MERE DE TOUTES LES BATAILLES » – 1:00’40 »

Avec Jean-Michel Blanquer, ancien ministre de l’Education nationale, Jérôme Guedj, député, Marie Perret, experte (présidente de l’APPEP), Hadrien Mathoux, animateur, journaliste à Marianne), Aline Girard, présidente de séance (SG d’Unité Laïque;
Aline Girard – 01:00’44 »
Hadrien Mathoux – 01:05’00 »
Marie Perret – 01:07’15 »
Jean-Michel Blanquer – 01:24’50 »
Jérôme Guedj – 01:39’56 »
Discussion – 01:54’30 »

Table ronde « SPORT ET EMANCIPATION » – 2:30’30
Avec Jacqueline Eustache-Brinio, sénatrice, Nicolas Bonnet-Oulaldj, président du groupe communiste au conseil municipal de Paris, , Annie Sugier, experte (présidente de la LDIF), David Roizen, animateur (chercheur associé à la FJJ), Stéphane Artano, sénateur, président de séance (vice-président d’Egale)
Stéphane Artano – 02:33’00 »
David Roizen – 02:35’15 »
Annie Sugier – 02:35’50 »
Nicolas Bonnet-Oulaldj – 02:54’16 »
Jacqueline Eustache-Brinio – 03:07’29 »
Discussion générale – 03:16’33 »

Le programme de l’après-midi

Table ronde « CULTURE LAÏQUE, CULTURE UNIVERSALISTE » – 00:15’00 »
Avec Deborah Münzer, vice-présidente Culture du Conseil départemental du Val-de-Marne, ancienne présidente de la FNCC, Pierre Ouzoulias, sénateur, vice-président de la commission Culture du Sénat, Isabelle Barbéris, experte (Maître de conférence HDR, animatrice du groupe de réflexion « Culture et universalisme »), Renaud Dély, animateur (journaliste sur France Info et Arte 28′), Nicolas Pomiès, président de séance (membre du bureau de l’UFAL).
Nicolas Pomiès – 00:15’08 »
Renaud Dély – 00:20’40 »
Isabelle Barbéris – 00:24’56 »
Deborah Münzer – 00:38’40
Pierre Ouzoulias – 00:51’40 »
Discussion générale – 00:59’36 » –

Table ronde « REPUBLIQUE, EUROPE, SOUVERAINETE » – 1:40’45 »
Avec Ilana Cicurel, députée européenne Renaissance, Emmanuel Maurel, député européen, président de la Gauche Républicaine et Socialiste, Stéphane Rozès, expert (politiste, président de CAP Conseil), Philippe Foussier, animateur (journaliste, ancien Grand Maître du GODF), Michèle Vianès, présidente de séance (présidente de Regards de Femmes).
Michèle Vianès – 01:40’50 »
Philippe Foussier – 01:44’39 »
Stéphane Rozès – 01:48’00 »
Ilana Cicurel – 02:09’25 »
Emmanuel Maurel – 02:22’24 »
Discussion générale – 02:39’15 »

CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES
Jean-Pierre Sakoun
, président d’Unité Laïque – 03:00’45 »

Rencontres d’Automne d’Unité Laïque – RAUL2022


RÉPUBLIQUE : REPRENDRE L’INITIATIVE #1

AVEC LE PARRAINAGE DU SÉNATEUR PIERRE OUZOULIAS





En partenariat avec Marianne, la Fondation Jean-Jaurès et la Revue politique et parlementaire

Avec le soutien :

  • de la Revue des Deux-Mondes et du Laboratoire de la République
  • des associations Le Chevalier de la Barre, Egale, Fédération nationale des DDEN, Ligue du droit international des femmes (LDIF), Regards de femmes, République sociale et solidaire, UFAL.


INVITES D’HONNEUR : LES JEUNES MILITANTS LAÏQUES

Inscription (obligatoire et gratuite) – Cliquer ici

PROGRAMME

NB : les noms des participants ayant confirmé leur présence apparaissent en gras italique

Télécharger le programme en PDF

Biographies des animateurs et des experts

A partir de 8h30 Accueil des participants

8 octobre 2022 – 09h30-17h30
Palais du Luxembourg Salle Médicis
15 ter, rue de Vaugirard 75006 Paris

Matin – 9h30-12h30

9h30-10h00 : Ouverture
par Pierre Ouzoulias, sénateur et Jean-Pierre Sakoun, président d’Unité laïque.

Présentation des Invités d’honneur

10h00-11h15 : Table ronde 1 – L’École, mère de toutes les batailles

Présidente de séance : Khadija Unal, vice-présidente d’Unité laïque

Experte : Marie Perret, présidente de l’Association des professeurs de philosophie de l’enseignement public (APPEP)

Animateur : Hadrien Mathoux, journaliste à Marianne

Invités politiques : Jean-Michel Blanquer, ancien ministre et Michaël Delafosse, maire de Montpellier, président de Montpellier Méditerranée Métropole

11h15-12h30 : Table ronde 2 – Sport et émancipation

Président de séance : Stéphane Artano, sénateur, vice-président d’Egale

Experte : Annie Sugier, présidente de la Ligue pour le Droit International des Femmes

Animateur : David Roizen, chercheur associé auprès de la Fondation Jean-Jaurès

Invités politiques : Jacqueline Eustache-Brinio, sénatrice, membre du Conseil scientifique sur les processus de radicalisation et Nicolas Bonnet-Oulaldj, conseiller de Paris, président du groupe communiste et citoyen au Conseil de Paris

Après-midi – 14h30-17h00

14h30-15h45 : Table ronde 3 – Culture laïque, culture universaliste

Président de séance : Nicolas Pomiès, membre du BN de l’UFAL, rédacteur en chef d’UFAL Info

Experte : Isabelle Barbéris, maître de conférences à l’Université Paris-Cité, animatrice du cercle de réflexion Culture et universalisme

Animateur : Renaud Dély, journaliste – France Info et Arte 28’

Invitées politiques : Deborah Münzer, vice-présidente chargée de la culture, de l’éducation artistique et culturelle, de la vie associative et du tourisme du Conseil départemental du Val-de-Marne, ancienne membre de cabinet ministériel et Pierre Ouzoulias, sénateur, vice-président de la Commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat.

15h45-17h00 : Table ronde 4 – République, Europe, souveraineté

Présidente de séance : Michèle Vianès, présidente de Regards de femmes

Expert : Stéphane Rozès, président de CAP, enseignant à Sciences-Po Paris et à l’HEIP

Animateur : Arnaud Benedetti, rédacteur en chef de la Revue politique et parlementaire

Invités politiques : Ilana Cicurel, députée européenne, membre du bureau exécutif de Renaissance et et Emmanuel Maurel, député européen, animateur national de la Gauche républicaine et socialiste.

17h00-17H30 : Perspectives d’avenir par Jean-Pierre Sakoun, président d’Unité Laïque

Autres personnalités politiques pressenties :
Jean-Marc Ayrault, Xavier Bertrand, Bernard Cazeneuve,

Guillaume Lacroix, Juliette Méadel,

Télécharger le programme en PDF

Biographies des animateurs et des experts

A venir en avril 2023Rencontres de printemps d’Unité LaïqueRAUL 2023

RÉPUBLIQUE : REPRENDRE L’INITIATIVE #2

Quatre tables-rondes
Table ronde 1 –  Le monde du travail
Table ronde 2 – Le territoire de la République
Table ronde 3 – Université et politique scientifique  
Table ronde 4 – Les institutions

L’école, le management schizophrène et le séparatisme

En 1971, Olivier Giscard d’Estaing rêvait d’une école, où « la famille, des religions, des régions, des professions […] pourrait accompagner pas à pas, au niveau de l’établissement, tout le déroulement de l’éducation et de l’enseignement ». En 2022, Emmanuel Macron concrétise ce rêve en appelant à une « refondation » de l’école autour de projets locaux et individualisés impliquant les personnels de l’Éducation nationale, les parents, les élèves, les élus et la société civile. Au détriment de l’égalité citoyenne et territoriale.

Lorsqu’en août 1539 François 1er édicta les ordonnances de Villers-Cotterêts, la langue française fut rendue obligatoire dans tous les actes administratifs et judiciaires. Le latin, réservé à une élite, rendait jusqu’alors le droit et l’administration inaccessibles à tous. Ce geste était celui de l’égalité.

La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 établit que la loi est l’expression de la volonté générale » et « qu’elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse ». Elle affirme aussi l’idée d’une fiscalité pour tous sur le territoire, « contribution commune » et « publique consentie librement et répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés ». Ce geste était celui de l’égalité.

Lorsque, dès 1944, le Conseil National de la Résistance programma l’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale, dans laquelle les services publics, telle que la sécurité sociale, assurent à tous les citoyens les moyens de leur existence, là encore l’égalité prenait corps.

Les lois Ferry et Goblet qui posèrent les fondations de l’école publique, gratuite, obligatoire et laïque pour tous furent elles aussi l’égalité mise en œuvre.

Lire la suite
Deuxième réponse à Olivier Abel – Une controverse laïque

Par Jean-Pierre Sakoun,
Président d’Unité Laïque

Article de la Croix du 5 septembre 2022 : Olivier Abel : « Ce que je vois venir et se préparer, ce sont de nouvelles Saint-Barthélemy » (la-croix.com)

Réponse de Jean-Pierre Sakoun dans Marianne.fr du 5 septembre 2022 : « Les laïques n’ont jamais massacré personne »: une réponse à « La Croix » (marianne.net)

Réponse d’Olivier Abel dans Marianne du 9 septembre 2022 : « Le danger n’est pas la laïcité, mais son usage identitaire » (marianne.net)

L’hebdomadaire Marianne ayant décidé de ne pas pousser plus loin les échanges avec Olivier Abel, Unité Laïque publie sous forme de tribune la réponse de Jean-Pierre Sakoun au second texte d’Olivier Abel.

Contexte : dans une tribune publiée le 9 septembre 2022 par Marianne, Olivier Abel a répondu à la critique par Jean-Pierre Sakoun de l’article de La Croix du 5 septembre, signalé par Claude Askolovitch sur France Inter, reprenant les propos du premier, tenus lors de « l’Assemblée du désert » du 4 septembre, rencontre annuelle du protestantisme français.

La réponse d’Olivier Abel, dont je salue le ton modéré, me permet à mon tour de porter sur la place publique nos points de désaccord. Ne nous cachons pas la réalité, Olivier Abel et moi défendons deux conceptions de la laïcité qui sont désormais sinon incompatibles du moins suffisamment éloignées pour que nous ayons de plus en plus de mal à nous entendre et à nous comprendre.

Lire la suite
Le cas Samuel Grzybowski -Épisode 6

Portrait d’un young leader,
révélateur de l’offensive religieuse, communautariste et anti-républicaine

LES ENQUETES D’UNITE LAIQUE #1

Par ALINE GIRARD
Secrétaire générale d’Unité laïque
Juin 2022

Avertissement Copyright

Épisode 1 Le façonnage d’un emerging young leader. La nébuleuse Grzybowski
Épisode 2                    Missionnaire ad majorem Dei gloriam
Épisode 3                    Ambassadeur du soft power américain
Épisode 4                    Les premiers pas en politique
Épisode 5                    La Primaire populaire
Épisode 6                    Samuel Grzybowski, un révélateur   

ÉPISODE 6 – Samuel Grzybowski, un révélateur

Où il faut considérer Samuel Grzybowski comme le révélateur d’un « étrangement » à la République, à ses principes et ses valeurs, comme le marqueur d’une attirance-soumission consciente et inconsciente au modèle américain de société, mais aussi comme l’individu-témoin d’une génération individualiste et charitable convaincue que social business et care sont les synonymes de solidarité et de fraternité et que le « collectif » remplace le peuple souverain dans ses droits et ses pouvoirs.

Lire la suite
Le cas Samuel Grzybowski -Épisode 5

Portrait d’un young leader,
révélateur de l’offensive religieuse, communautariste et anti-républicaine

LES ENQUETES D’UNITE LAIQUE #1

Par ALINE GIRARD
Secrétaire générale d’Unité laïque
Juin 2022

Avertissement Copyright

Épisode 1 Le façonnage d’un emerging young leader. La nébuleuse Grzybowski
Épisode 2                    Missionnaire ad majorem Dei gloriam
Épisode 3                    Ambassadeur du soft power américain
Épisode 4                    Les premiers pas en politique
Épisode 5                    La Primaire populaire
Épisode 6                    Samuel Grzybowski, un révélateur   


Épisode 5                    La Primaire populaire

Où Samuel Grzybowski prend la lumière sous les projecteurs de La Primaire populaire. Valse des candidats, couacs médiatiques, fiasco Taubira, le tout dans la plus complète confusion et avec un Samuel Grzybowski à côté de la plaque. Les mêmes acteurs et réseaux sont aux manettes. Mais il n’y a pas que les pro-Américains à bord de La Primaire populaire, il n’y a aussi les pro-hijab et les indigénistes qui trouvent leur compte dans le communautarisme défendu par les pro-Américains.

Lire la suite
Le Cas Samuel Grzybowski – Episode 4

Portrait d’un young leader,
révélateur de l’offensive religieuse, communautariste et anti-républicaine

LES ENQUETES D’UNITE LAIQUE #1

Par ALINE GIRARD
Secrétaire générale d’Unité laïque
Juin 2022

Avertissement Copyright

Épisode 1                    Le façonnage d’un emerging young leader. La nébuleuse Grzybowski
Épisode 2                    Missionnaire ad majorem Dei gloriam
Épisode 3                    Ambassadeur du soft power américain
Épisode 4                    Les premiers pas en politique
Épisode 5                    La Primaire populaire
Épisode 6                    Samuel Grzybowski, un révélateur                

EPISODE 4 – Les premiers pas en politique.

Où Samuel Grzybowski fait son entrée sur la scène politique, toujours entouré de ses amis fellows et young leaders et où on le voit s’investir dans la « Rencontre des Justices ». Leur slogan : « Nous voulons respirer », avec un programme certes de gauche sociale, mais surtout truffé des positions extrémistes des « effaceurs » et des « éveillés » américains, biberonnés à l’intersectionnalité et à l’identitarisme communautaire.

Lire la suite
Le Cas Samuel Grzybowski – Episode 3

Portrait d’un young leader,
révélateur de l’offensive religieuse, communautariste et anti-républicaine

LES ENQUETES D’UNITE LAIQUE #1

Par ALINE GIRARD
Secrétaire générale d’Unité laïque
Juin 2022

Avertissement Copyright

Épisode 1                    Le façonnage d’un emerging young leader. La nébuleuse Grzybowski
Épisode 2                    Missionnaire ad majorem Dei gloriam
Épisode 3                    Ambassadeur du soft power américain
Épisode 4                    Les premiers pas en politique
Épisode 5                    La Primaire populaire
Épisode 6                    Samuel Grzybowski, un révélateur                

EPISODE 3 – Ambassadeur du soft power américain

Où l’on retrouve Samuel Grzybowski entouré de vertueux entrepreneurs sociaux à l’américaine soutenus par la fondation philanthropique Ashoka, qui sont les agents d’une nouvelle narration du monde où les valeurs chrétiennes de l’amour du prochain et de la sollicitude règnent en maîtres et sont les vecteurs d’un tournant néo-libéral radical et d’une nouvelle politique d’influence américaine.

Lire la suite
Le Cas Samuel Grzybowski – Episode 2

Portrait d’un young leader,
révélateur de l’offensive religieuse, communautariste et anti-républicaine

LES ENQUETES D’UNITE LAIQUE #1

Par ALINE GIRARD
Secrétaire générale d’Unité laïque
Juin 2022

Avertissement Copyright

Samuel Grzybowski aime prendre la lumière et sait braquer les projecteurs sur lui. Depuis janvier 2009, date à laquelle il fonde à 16 ans Coexister, il est sur le devant de la scène. Sa position dans « La primaire populaire » de la gauche en janvier 2022 l’a rendu à nouveau très visible. A trente ans, il a déjà une vie bien remplie.

Qui est Samuel Grzybowski ? Quel est son parcours ? Quelles sont les causes qu’il défend ? Mais surtout quels intérêts sert-il et de quoi est-il le révélateur ?

Au-delà du cas Grzybowski, l’enquête d’Aline GIRARD fait apparaître sous une lumière crue l’ampleur et la profondeur de l’influence religieuse, communautariste et néolibérale en France. Elle dévoile la stratégie de puissants réseaux d’influence, relais efficaces d’un soft power américain omniprésent. L’objectif de l’offensive en cours est clair : par le biais de la coexistence interconfessionnelle, du community organizing et de l’entreprenariat social à la mode néolibérale, il s’agit de démoder et de liquider le modèle républicain et laïque français.

Cette enquête très documentée et précisément sourcée est indispensable pour qui veut comprendre les ressorts, les mécanismes et les enjeux des menées anti-laïques et anti-républicaines en France en 2022.

Unité laïque publiera le texte d’Aline GIRARD en 6 livraisons hebdomadaires, chaque lundi, entre le 27 juin et le 1er août 2022.

Épisode 1                    Le façonnage d’un emerging young leader. La nébuleuse Grzybowski
Épisode 2                    Missionnaire ad majorem Dei gloriam
Épisode 3                    Ambassadeur du soft power américain
Épisode 4                    Les premiers pas en politique
Épisode 5                    La Primaire populaire
Épisode 6                    Samuel Grzybowski, un révélateur                

EPISODE 2 Missionnaire ad majorem Dei gloriam[1]

Où l’on suit Samuel Grzybowski, homme de foi, dans son œuvre de promotion de la religion à l’école, dans sa lutte contre la laïcité et l’universalisme et dans ses rapports douteux avec l’islam radical. Le tout pour « la plus grande gloire de Dieu » et avec la bénédiction de l’Observatoire de la laïcité et de quelques autres.

Lire la suite
Le cas Samuel Grzybowski – Episode 1

Portrait d’un young leader,
révélateur de l’offensive religieuse, communautariste et anti-républicaine

LES ENQUETES D’UNITE LAIQUE #1

Par ALINE GIRARD
Secrétaire générale d’Unité laïque
Juin 2022

Avertissement Copyright

Samuel Grzybowski aime prendre la lumière et sait braquer les projecteurs sur lui. Depuis janvier 2009, date à laquelle il fonde à 16 ans Coexister, il est sur le devant de la scène. Sa position dans « La primaire populaire » de la gauche en janvier 2022 l’a rendu à nouveau très visible. A trente ans, il a déjà une vie bien remplie.

Qui est Samuel Grzybowski ? Quel est son parcours ? Quelles sont les causes qu’il défend ? Mais surtout quels intérêts sert-il et de quoi est-il le révélateur ?

Au-delà du cas Grzybowski, l’enquête d’Aline GIRARD fait apparaître sous une lumière crue l’ampleur et la profondeur de l’influence religieuse, communautariste et néolibérale en France. Elle dévoile la stratégie de puissants réseaux d’influence, relais efficaces d’un soft power américain omniprésent. L’objectif de l’offensive en cours est clair : par le biais de la coexistence interconfessionnelle, du community organizing et de l’entreprenariat social à la mode néolibérale, il s’agit de démoder et de liquider le modèle républicain et laïque français.

Cette enquête très documentée et précisément sourcée est indispensable pour qui veut comprendre les ressorts, les mécanismes et les enjeux des menées anti-laïques et anti-républicaines en France en 2022.

Unité laïque publiera le texte d’Aline GIRARD en 6 livraisons hebdomadaires, chaque lundi, entre le 27 juin et le 1er août 2022.

Épisode 1                    Le façonnage d’un emerging young leader. La nébuleuse Grzybowski.
Épisode 2                    Missionnaire ad majorem dei gloriam
Épisode 3                    Ambassadeur du soft power américain
Épisode 4                    Les premiers pas en politique
Épisode 5                    La Primaire populaire
Épisode 6                    Samuel Grzybowski, un révélateur                 

EPISODE 1Le façonnage d’un emerging young leader. La nébuleuse Grzybowski.

Où l’on fait connaissance avec Samuel Grzybowski, Ashoka fellow et emerging young leader façonné par des fondations philanthropiques multiculturalistes, raconteur d’histoires de talent, à travers ses engagements religieux et ses entreprises au service de la coexistence interconfessionnelle, de la diversité identitaire et convictionnelle.

Lire la suite
Pour une première, c’est une première !

Par  Anne Salzer pour le Bureau d’Unité Laïque

Le juge des référés du Conseil d’État, notre plus haute juridiction administrative, était saisi pour la première fois d’un recours dans le cadre du nouveau « déféré laïcité » issu de la loi du 24 août 2021 confortant le respect des principes de la République.

Rappelons l’article 5 de cette nouvelle loi qui modifie l’article L. 2131-6 du code général des collectivités territoriales, disposant désormais : « Lorsque l’acte attaqué est de nature (…) à porter gravement atteinte aux principes de laïcité et de neutralité des services publics, le président du tribunal administratif ou le magistrat délégué à cet effet en prononce la suspension dans les quarante-huit heures. La décision relative à la suspension est susceptible d’appel devant le Conseil d’État ».  

Lire la suite
Les républicains laïques pro-Macron, grands perdants de sa réélection

Signaux contradictoires

Par Hadrien Mathoux

Publié le 27/05/2022 dans Marianne
Les républicains laïques pro-Macron, grands perdants de sa réélection (marianne.net)

Avec une contribution de Jean-Pierre Sakoun, président d’Unité Laïque, interviewé et cité par Hadrien Mathoux dans cet article.

Ils avaient choisi de soutenir le président : les milieux laïques n’ont obtenu ni circonscription aux législatives ni ministère dans un gouvernement marqué par la nomination de Pap Ndiaye, supposé éloigné de leurs positions. Et si le tournant républicain du premier quinquennat n’avait été qu’un leurre ?

Lire la suite
Avril 2022 : élection présidentielle, Ramadan, Pâques, Pessah. La grande braderie de la laïcité

Par Jean-Pierre Sakoun,
Président d’Unité Laïque
.

Tribune publiée dans Marianne le 12 mai 2022
« En ce mois d’avril 2022, la laïcité a été particulièrement maltraitée » (marianne.net)

Le printemps 2022 a vu la conjonction inhabituelle de l’élection présidentielle et de trois des plus importantes fêtes des grandes religions monothéistes, le Ramadan, les Pâques catholiques et la Pâque juive, Pessah.

Cette année, la question laïque a souvent été au cœur des débats du fait de la montée en puissance de la revendication séparatiste de l’islam politique. Le spectacle navrant auquel il nous a été donné d’assister à cette occasion nous laisse sans voix et signale le progrès de la pression religieuse, de quinquennat en quinquennat.

D’un côté un mouvement politique se voulant de gauche qui, malgré les opinions laïques naguère  revendiquées par son président, a désormais jeté toute retenue et toute pudeur aux orties pour aller flatter les pires tendances communautaristes de l’islamisme. Ce mouvement trahit ainsi non seulement la République, mais aussi et surtout tous nos concitoyens de culture ou de religion musulmane qui demandent depuis des années notre soutien pour s’émanciper du joug patriarcal, obscurantiste et menaçant de l’islam radical.

Lire la suite
Le burqini à Grenoble, négation des Lumières, trahison de la République.

« Déclarée grande cause du quinquennat du président de la République, l’égalité entre les femmes et les hommes mobilise aujourd’hui l’ensemble du Gouvernement et s’inscrit dans une stratégie forte et ambitieuse. »
Le porte-parole du gouvernement.

« Je dédie cette nomination à toutes les petites filles. » « Rien ne doit faire cesser le combat pour la place des femmes dans notre société. »
Elisabeth Borne,  Premier ministre.

« Avec vos lois démocratiques nous vous coloniserons, avec nos lois coraniques, nous vous dominerons. »
Youssef al-Qaradâwî, référence théologique des Frères musulmans.

Lundi 16 mai 2022, le maire de Grenoble, soutenu par un groupe d’élus aux ordres ou pire encore, convaincus de l’impérieuse urgence de cacher le corps des femmes, a fait voter une de ces délibérations qui couvrent d’infâmie leurs porteurs et qui souillent les collectivités qui les adoptent.

Lire la suite