Unité Laïque
Rencontres d’Automne d’Unité Laïque – RAUL2022


RÉPUBLIQUE : REPRENDRE L’INITIATIVE #1

AVEC LE PARRAINAGE DU SÉNATEUR PIERRE OUZOULIAS





En partenariat avec Marianne, la Fondation Jean-Jaurès et la Revue politique et parlementaire

Avec le soutien :

  • de la Revue des Deux-Mondes et du Laboratoire de la République
  • des associations Le Chevalier de la Barre, Egale, Fédération nationale des DDEN, Ligue du droit international des femmes (LDIF), Regards de femmes, République sociale et solidaire, UFAL.


INVITES D’HONNEUR : LES JEUNES MILITANTS LAÏQUES

Inscription (obligatoire et gratuite) – Cliquer ici

PROGRAMME

NB : les noms des participants ayant confirmé leur présence apparaissent en gras italique

Télécharger le programme en PDF

Biographies des animateurs et des experts

A partir de 8h30 Accueil des participants

8 octobre 2022 – 09h30-17h30
Palais du Luxembourg Salle Médicis
15 ter, rue de Vaugirard 75006 Paris

Matin – 9h30-12h30

9h30-10h00 : Ouverture
par Pierre Ouzoulias, sénateur et Jean-Pierre Sakoun, président d’Unité laïque.

Présentation des Invités d’honneur

10h00-11h15 : Table ronde 1 – L’École, mère de toutes les batailles

Présidente de séance : Khadija Unal, vice-présidente d’Unité laïque

Experte : Marie Perret, présidente de l’Association des professeurs de philosophie de l’enseignement public (APPEP)

Animateur : Hadrien Mathoux, journaliste à Marianne

Invités politiques : Jean-Michel Blanquer, ancien ministre et Michaël Delafosse, maire de Montpellier, président de Montpellier Méditerranée Métropole

11h15-12h30 : Table ronde 2 – Sport et émancipation

Président de séance : Stéphane Artano, sénateur, vice-président d’Egale

Experte : Annie Sugier, présidente de la Ligue pour le Droit International des Femmes

Animateur : David Roizen, chercheur associé auprès de la Fondation Jean-Jaurès

Invités politiques : Jacqueline Eustache-Brinio, sénatrice, membre du Conseil scientifique sur les processus de radicalisation et Nicolas Bonnet-Oulaldj, conseiller de Paris, président du groupe communiste et citoyen au Conseil de Paris

Après-midi – 14h30-17h00

14h30-15h45 : Table ronde 3 – Culture laïque, culture universaliste

Président de séance : Nicolas Pomiès, membre du BN de l’UFAL, rédacteur en chef d’UFAL Info

Experte : Isabelle Barbéris, maître de conférences à l’Université Paris-Cité, animatrice du cercle de réflexion Culture et universalisme

Animateur : Renaud Dély, journaliste – France Info et Arte 28’

Invitées politiques : Deborah Münzer, vice-présidente chargée de la culture, de l’éducation artistique et culturelle, de la vie associative et du tourisme du Conseil départemental du Val-de-Marne, ancienne membre de cabinet ministériel et Pierre Ouzoulias, sénateur, vice-président de la Commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat.

15h45-17h00 : Table ronde 4 – République, Europe, souveraineté

Présidente de séance : Michèle Vianès, présidente de Regards de femmes

Expert : Stéphane Rozès, président de CAP, enseignant à Sciences-Po Paris et à l’HEIP

Animateur : Arnaud Benedetti, rédacteur en chef de la Revue politique et parlementaire

Invités politiques : Ilana Cicurel, députée européenne, membre du bureau exécutif de Renaissance et et Emmanuel Maurel, député européen, animateur national de la Gauche républicaine et socialiste.

17h00-17H30 : Perspectives d’avenir par Jean-Pierre Sakoun, président d’Unité Laïque

Autres personnalités politiques pressenties :
Jean-Marc Ayrault, Xavier Bertrand, Bernard Cazeneuve,

Guillaume Lacroix, Juliette Méadel,

Télécharger le programme en PDF

Biographies des animateurs et des experts

A venir en avril 2023Rencontres de printemps d’Unité LaïqueRAUL 2023

RÉPUBLIQUE : REPRENDRE L’INITIATIVE #2

Quatre tables-rondes
Table ronde 1 –  Le monde du travail
Table ronde 2 – Le territoire de la République
Table ronde 3 – Université et politique scientifique  
Table ronde 4 – Les institutions

L’école, le management schizophrène et le séparatisme

En 1971, Olivier Giscard d’Estaing rêvait d’une école, où « la famille, des religions, des régions, des professions […] pourrait accompagner pas à pas, au niveau de l’établissement, tout le déroulement de l’éducation et de l’enseignement ». En 2022, Emmanuel Macron concrétise ce rêve en appelant à une « refondation » de l’école autour de projets locaux et individualisés impliquant les personnels de l’Éducation nationale, les parents, les élèves, les élus et la société civile. Au détriment de l’égalité citoyenne et territoriale.

Lorsqu’en août 1539 François 1er édicta les ordonnances de Villers-Cotterêts, la langue française fut rendue obligatoire dans tous les actes administratifs et judiciaires. Le latin, réservé à une élite, rendait jusqu’alors le droit et l’administration inaccessibles à tous. Ce geste était celui de l’égalité.

La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 établit que la loi est l’expression de la volonté générale » et « qu’elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse ». Elle affirme aussi l’idée d’une fiscalité pour tous sur le territoire, « contribution commune » et « publique consentie librement et répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés ». Ce geste était celui de l’égalité.

Lorsque, dès 1944, le Conseil National de la Résistance programma l’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale, dans laquelle les services publics, telle que la sécurité sociale, assurent à tous les citoyens les moyens de leur existence, là encore l’égalité prenait corps.

Les lois Ferry et Goblet qui posèrent les fondations de l’école publique, gratuite, obligatoire et laïque pour tous furent elles aussi l’égalité mise en œuvre.

Lire la suite
Deuxième réponse à Olivier Abel – Une controverse laïque

Par Jean-Pierre Sakoun,
Président d’Unité Laïque

Article de la Croix du 5 septembre 2022 : Olivier Abel : « Ce que je vois venir et se préparer, ce sont de nouvelles Saint-Barthélemy » (la-croix.com)

Réponse de Jean-Pierre Sakoun dans Marianne.fr du 5 septembre 2022 : « Les laïques n’ont jamais massacré personne »: une réponse à « La Croix » (marianne.net)

Réponse d’Olivier Abel dans Marianne du 9 septembre 2022 : « Le danger n’est pas la laïcité, mais son usage identitaire » (marianne.net)

L’hebdomadaire Marianne ayant décidé de ne pas pousser plus loin les échanges avec Olivier Abel, Unité Laïque publie sous forme de tribune la réponse de Jean-Pierre Sakoun au second texte d’Olivier Abel.

Contexte : dans une tribune publiée le 9 septembre 2022 par Marianne, Olivier Abel a répondu à la critique par Jean-Pierre Sakoun de l’article de La Croix du 5 septembre, signalé par Claude Askolovitch sur France Inter, reprenant les propos du premier, tenus lors de « l’Assemblée du désert » du 4 septembre, rencontre annuelle du protestantisme français.

La réponse d’Olivier Abel, dont je salue le ton modéré, me permet à mon tour de porter sur la place publique nos points de désaccord. Ne nous cachons pas la réalité, Olivier Abel et moi défendons deux conceptions de la laïcité qui sont désormais sinon incompatibles du moins suffisamment éloignées pour que nous ayons de plus en plus de mal à nous entendre et à nous comprendre.

Lire la suite
Le cas Samuel Grzybowski -Épisode 6

Portrait d’un young leader,
révélateur de l’offensive religieuse, communautariste et anti-républicaine

LES ENQUETES D’UNITE LAIQUE #1

Par ALINE GIRARD
Secrétaire générale d’Unité laïque
Juin 2022

Avertissement Copyright

Épisode 1 Le façonnage d’un emerging young leader. La nébuleuse Grzybowski
Épisode 2                    Missionnaire ad majorem Dei gloriam
Épisode 3                    Ambassadeur du soft power américain
Épisode 4                    Les premiers pas en politique
Épisode 5                    La Primaire populaire
Épisode 6                    Samuel Grzybowski, un révélateur   

ÉPISODE 6 – Samuel Grzybowski, un révélateur

Où il faut considérer Samuel Grzybowski comme le révélateur d’un « étrangement » à la République, à ses principes et ses valeurs, comme le marqueur d’une attirance-soumission consciente et inconsciente au modèle américain de société, mais aussi comme l’individu-témoin d’une génération individualiste et charitable convaincue que social business et care sont les synonymes de solidarité et de fraternité et que le « collectif » remplace le peuple souverain dans ses droits et ses pouvoirs.

Lire la suite
Le cas Samuel Grzybowski -Épisode 5

Portrait d’un young leader,
révélateur de l’offensive religieuse, communautariste et anti-républicaine

LES ENQUETES D’UNITE LAIQUE #1

Par ALINE GIRARD
Secrétaire générale d’Unité laïque
Juin 2022

Avertissement Copyright

Épisode 1 Le façonnage d’un emerging young leader. La nébuleuse Grzybowski
Épisode 2                    Missionnaire ad majorem Dei gloriam
Épisode 3                    Ambassadeur du soft power américain
Épisode 4                    Les premiers pas en politique
Épisode 5                    La Primaire populaire
Épisode 6                    Samuel Grzybowski, un révélateur   


Épisode 5                    La Primaire populaire

Où Samuel Grzybowski prend la lumière sous les projecteurs de La Primaire populaire. Valse des candidats, couacs médiatiques, fiasco Taubira, le tout dans la plus complète confusion et avec un Samuel Grzybowski à côté de la plaque. Les mêmes acteurs et réseaux sont aux manettes. Mais il n’y a pas que les pro-Américains à bord de La Primaire populaire, il n’y a aussi les pro-hijab et les indigénistes qui trouvent leur compte dans le communautarisme défendu par les pro-Américains.

Lire la suite
Le Cas Samuel Grzybowski – Episode 4

Portrait d’un young leader,
révélateur de l’offensive religieuse, communautariste et anti-républicaine

LES ENQUETES D’UNITE LAIQUE #1

Par ALINE GIRARD
Secrétaire générale d’Unité laïque
Juin 2022

Avertissement Copyright

Épisode 1                    Le façonnage d’un emerging young leader. La nébuleuse Grzybowski
Épisode 2                    Missionnaire ad majorem Dei gloriam
Épisode 3                    Ambassadeur du soft power américain
Épisode 4                    Les premiers pas en politique
Épisode 5                    La Primaire populaire
Épisode 6                    Samuel Grzybowski, un révélateur                

EPISODE 4 – Les premiers pas en politique.

Où Samuel Grzybowski fait son entrée sur la scène politique, toujours entouré de ses amis fellows et young leaders et où on le voit s’investir dans la « Rencontre des Justices ». Leur slogan : « Nous voulons respirer », avec un programme certes de gauche sociale, mais surtout truffé des positions extrémistes des « effaceurs » et des « éveillés » américains, biberonnés à l’intersectionnalité et à l’identitarisme communautaire.

Lire la suite
Le Cas Samuel Grzybowski – Episode 3

Portrait d’un young leader,
révélateur de l’offensive religieuse, communautariste et anti-républicaine

LES ENQUETES D’UNITE LAIQUE #1

Par ALINE GIRARD
Secrétaire générale d’Unité laïque
Juin 2022

Avertissement Copyright

Épisode 1                    Le façonnage d’un emerging young leader. La nébuleuse Grzybowski
Épisode 2                    Missionnaire ad majorem Dei gloriam
Épisode 3                    Ambassadeur du soft power américain
Épisode 4                    Les premiers pas en politique
Épisode 5                    La Primaire populaire
Épisode 6                    Samuel Grzybowski, un révélateur                

EPISODE 3 – Ambassadeur du soft power américain

Où l’on retrouve Samuel Grzybowski entouré de vertueux entrepreneurs sociaux à l’américaine soutenus par la fondation philanthropique Ashoka, qui sont les agents d’une nouvelle narration du monde où les valeurs chrétiennes de l’amour du prochain et de la sollicitude règnent en maîtres et sont les vecteurs d’un tournant néo-libéral radical et d’une nouvelle politique d’influence américaine.

Lire la suite
Le Cas Samuel Grzybowski – Episode 2

Portrait d’un young leader,
révélateur de l’offensive religieuse, communautariste et anti-républicaine

LES ENQUETES D’UNITE LAIQUE #1

Par ALINE GIRARD
Secrétaire générale d’Unité laïque
Juin 2022

Avertissement Copyright

Samuel Grzybowski aime prendre la lumière et sait braquer les projecteurs sur lui. Depuis janvier 2009, date à laquelle il fonde à 16 ans Coexister, il est sur le devant de la scène. Sa position dans « La primaire populaire » de la gauche en janvier 2022 l’a rendu à nouveau très visible. A trente ans, il a déjà une vie bien remplie.

Qui est Samuel Grzybowski ? Quel est son parcours ? Quelles sont les causes qu’il défend ? Mais surtout quels intérêts sert-il et de quoi est-il le révélateur ?

Au-delà du cas Grzybowski, l’enquête d’Aline GIRARD fait apparaître sous une lumière crue l’ampleur et la profondeur de l’influence religieuse, communautariste et néolibérale en France. Elle dévoile la stratégie de puissants réseaux d’influence, relais efficaces d’un soft power américain omniprésent. L’objectif de l’offensive en cours est clair : par le biais de la coexistence interconfessionnelle, du community organizing et de l’entreprenariat social à la mode néolibérale, il s’agit de démoder et de liquider le modèle républicain et laïque français.

Cette enquête très documentée et précisément sourcée est indispensable pour qui veut comprendre les ressorts, les mécanismes et les enjeux des menées anti-laïques et anti-républicaines en France en 2022.

Unité laïque publiera le texte d’Aline GIRARD en 6 livraisons hebdomadaires, chaque lundi, entre le 27 juin et le 1er août 2022.

Épisode 1                    Le façonnage d’un emerging young leader. La nébuleuse Grzybowski
Épisode 2                    Missionnaire ad majorem Dei gloriam
Épisode 3                    Ambassadeur du soft power américain
Épisode 4                    Les premiers pas en politique
Épisode 5                    La Primaire populaire
Épisode 6                    Samuel Grzybowski, un révélateur                

EPISODE 2 Missionnaire ad majorem Dei gloriam[1]

Où l’on suit Samuel Grzybowski, homme de foi, dans son œuvre de promotion de la religion à l’école, dans sa lutte contre la laïcité et l’universalisme et dans ses rapports douteux avec l’islam radical. Le tout pour « la plus grande gloire de Dieu » et avec la bénédiction de l’Observatoire de la laïcité et de quelques autres.

Lire la suite
Le cas Samuel Grzybowski – Episode 1

Portrait d’un young leader,
révélateur de l’offensive religieuse, communautariste et anti-républicaine

LES ENQUETES D’UNITE LAIQUE #1

Par ALINE GIRARD
Secrétaire générale d’Unité laïque
Juin 2022

Avertissement Copyright

Samuel Grzybowski aime prendre la lumière et sait braquer les projecteurs sur lui. Depuis janvier 2009, date à laquelle il fonde à 16 ans Coexister, il est sur le devant de la scène. Sa position dans « La primaire populaire » de la gauche en janvier 2022 l’a rendu à nouveau très visible. A trente ans, il a déjà une vie bien remplie.

Qui est Samuel Grzybowski ? Quel est son parcours ? Quelles sont les causes qu’il défend ? Mais surtout quels intérêts sert-il et de quoi est-il le révélateur ?

Au-delà du cas Grzybowski, l’enquête d’Aline GIRARD fait apparaître sous une lumière crue l’ampleur et la profondeur de l’influence religieuse, communautariste et néolibérale en France. Elle dévoile la stratégie de puissants réseaux d’influence, relais efficaces d’un soft power américain omniprésent. L’objectif de l’offensive en cours est clair : par le biais de la coexistence interconfessionnelle, du community organizing et de l’entreprenariat social à la mode néolibérale, il s’agit de démoder et de liquider le modèle républicain et laïque français.

Cette enquête très documentée et précisément sourcée est indispensable pour qui veut comprendre les ressorts, les mécanismes et les enjeux des menées anti-laïques et anti-républicaines en France en 2022.

Unité laïque publiera le texte d’Aline GIRARD en 6 livraisons hebdomadaires, chaque lundi, entre le 27 juin et le 1er août 2022.

Épisode 1                    Le façonnage d’un emerging young leader. La nébuleuse Grzybowski.
Épisode 2                    Missionnaire ad majorem dei gloriam
Épisode 3                    Ambassadeur du soft power américain
Épisode 4                    Les premiers pas en politique
Épisode 5                    La Primaire populaire
Épisode 6                    Samuel Grzybowski, un révélateur                 

EPISODE 1Le façonnage d’un emerging young leader. La nébuleuse Grzybowski.

Où l’on fait connaissance avec Samuel Grzybowski, Ashoka fellow et emerging young leader façonné par des fondations philanthropiques multiculturalistes, raconteur d’histoires de talent, à travers ses engagements religieux et ses entreprises au service de la coexistence interconfessionnelle, de la diversité identitaire et convictionnelle.

Lire la suite
Pour une première, c’est une première !

Par  Anne Salzer pour le Bureau d’Unité Laïque

Le juge des référés du Conseil d’État, notre plus haute juridiction administrative, était saisi pour la première fois d’un recours dans le cadre du nouveau « déféré laïcité » issu de la loi du 24 août 2021 confortant le respect des principes de la République.

Rappelons l’article 5 de cette nouvelle loi qui modifie l’article L. 2131-6 du code général des collectivités territoriales, disposant désormais : « Lorsque l’acte attaqué est de nature (…) à porter gravement atteinte aux principes de laïcité et de neutralité des services publics, le président du tribunal administratif ou le magistrat délégué à cet effet en prononce la suspension dans les quarante-huit heures. La décision relative à la suspension est susceptible d’appel devant le Conseil d’État ».  

Lire la suite
Les républicains laïques pro-Macron, grands perdants de sa réélection

Signaux contradictoires

Par Hadrien Mathoux

Publié le 27/05/2022 dans Marianne
Les républicains laïques pro-Macron, grands perdants de sa réélection (marianne.net)

Avec une contribution de Jean-Pierre Sakoun, président d’Unité Laïque, interviewé et cité par Hadrien Mathoux dans cet article.

Ils avaient choisi de soutenir le président : les milieux laïques n’ont obtenu ni circonscription aux législatives ni ministère dans un gouvernement marqué par la nomination de Pap Ndiaye, supposé éloigné de leurs positions. Et si le tournant républicain du premier quinquennat n’avait été qu’un leurre ?

Lire la suite
Avril 2022 : élection présidentielle, Ramadan, Pâques, Pessah. La grande braderie de la laïcité

Par Jean-Pierre Sakoun,
Président d’Unité Laïque
.

Tribune publiée dans Marianne le 12 mai 2022
« En ce mois d’avril 2022, la laïcité a été particulièrement maltraitée » (marianne.net)

Le printemps 2022 a vu la conjonction inhabituelle de l’élection présidentielle et de trois des plus importantes fêtes des grandes religions monothéistes, le Ramadan, les Pâques catholiques et la Pâque juive, Pessah.

Cette année, la question laïque a souvent été au cœur des débats du fait de la montée en puissance de la revendication séparatiste de l’islam politique. Le spectacle navrant auquel il nous a été donné d’assister à cette occasion nous laisse sans voix et signale le progrès de la pression religieuse, de quinquennat en quinquennat.

D’un côté un mouvement politique se voulant de gauche qui, malgré les opinions laïques naguère  revendiquées par son président, a désormais jeté toute retenue et toute pudeur aux orties pour aller flatter les pires tendances communautaristes de l’islamisme. Ce mouvement trahit ainsi non seulement la République, mais aussi et surtout tous nos concitoyens de culture ou de religion musulmane qui demandent depuis des années notre soutien pour s’émanciper du joug patriarcal, obscurantiste et menaçant de l’islam radical.

Lire la suite
Le burqini à Grenoble, négation des Lumières, trahison de la République.

« Déclarée grande cause du quinquennat du président de la République, l’égalité entre les femmes et les hommes mobilise aujourd’hui l’ensemble du Gouvernement et s’inscrit dans une stratégie forte et ambitieuse. »
Le porte-parole du gouvernement.

« Je dédie cette nomination à toutes les petites filles. » « Rien ne doit faire cesser le combat pour la place des femmes dans notre société. »
Elisabeth Borne,  Premier ministre.

« Avec vos lois démocratiques nous vous coloniserons, avec nos lois coraniques, nous vous dominerons. »
Youssef al-Qaradâwî, référence théologique des Frères musulmans.

Lundi 16 mai 2022, le maire de Grenoble, soutenu par un groupe d’élus aux ordres ou pire encore, convaincus de l’impérieuse urgence de cacher le corps des femmes, a fait voter une de ces délibérations qui couvrent d’infâmie leurs porteurs et qui souillent les collectivités qui les adoptent.

Lire la suite
Les élus de Grenoble Alpes Métropole dénoncent les propositions sexistes, patriarcales et inégalitaire d’Eric Piolle

Les efforts d’Unité Laïque portent leurs fruits ! Après notre lettre ouverte aux élus grenoblois, envoyée aussi aux élus métropolitains, départementaux et régionaux, ainsi qu’à près de 200 parlementaires, les conseillers de Grenoble Alpes Métropole et les maires de 38 communes de la communauté interpellent Eric Piolle sur ses agissements contre l’égalité entre les femmes et les hommes, contre la liberté des femmes et contre la République !

Télécharger la lettre des élus de Grenoble Alpes Métropole en PDF

Unité Laïque est en pointe dans le combat contre la régression de la liberté des femmes à Grenoble.
avec l’aimable soutien de Xavier Gorce
avec l’aimable soutien de Xavier Gorce

Les piscines grenobloises verront-elles la liberté et l’égalité des femmes se noyer sous la pression du patriarcat, du sexisme et de l’intégrisme obscurantiste ?

Unité laïque a adressé une lettre ouverte aux conseillers municipaux de Grenoble, aux conseillers départementaux de l’Isère, aux conseillers régionaux AURA et à près de 200 parlementaires.

Notre initiative a été rapidement relayée par la presse, dans l’hebdomadaire Franc-Tireur et dans La Dauphiné libéré.

Unité laïque organise une conférence de presse le vendredi 13 mai à Grenoble, qui  réunira

  • Djemila Benhabib, militante laïque, directrice du Centre d’Action Laïque de Bruxelles,
  • Naëm Bestandji, militant féministe et laïque, essayiste, parfait connaisseur de la situation grenobloise,
  • Michèle Vianès, présidente de l’ONG Regards de Femmes,
  • Jean-Pierre Sakoun, président d’Unité Laïque.

Une invitée surprise, emblème du féminisme universaliste et du combat contre l’intégrisme islamiste sera parmi nous.

Pour en savoir plus :
jpsakoun-president@unitelaique.org

Les piscines grenobloises verront-elles l’égalité entre les femmes et les hommes et la liberté des femmes boire la tasse ?

Comme nous l’avons déjà dénoncé à plusieurs reprises, l’action opiniâtre du groupe intégriste radical « Alliance citoyenne », le si mal nommé, risque d’aboutir bientôt, avec le soutien actif du maire de Grenoble, dont on connaît depuis longtemps les positions antilaïques, antirépublicaines et furieusement concordataires.

Appel citoyen, républicain et laïque « Tous à poils dans les piscines de Grenoble » – Unité Laïque (unitelaique.org)

« Il y a sur notre territoire, un petit Pakistan situé dans cette bonne ville de Grenoble. » – Unité Laïque (unitelaique.org)

De quoi Eric Piolle est-il le nom ? – Unité Laïque (unitelaique.org)

Unité Laïque a décidé de prendre toute sa place dans le combat essentiel pour la liberté et l’égalité des femmes, qui se livre aujourd’hui à Grenoble mais qui, soyons-en sûrs, est observé dans tout le pays et même au-delà.

Voici un extrait de la lettre ouverte envoyée ce jour aux élus municipaux de Grenoble, avec copie aux élus de la métropole grenobloise, du conseil départemental, du conseil régional et à plusieurs centaines de parlementaires.

Le 3 mai 2022

Mesdames et Messieurs les élus de la ville de Grenoble,

Le combat du féminisme a marqué des générations politiques à Grenoble avec des personnalités emblématiques qui ont su œuvrer pour l’émancipation et la libération des femmes aussi bien dans la sphère privée que dans l’espace public. Aujourd’hui, le combat contre le patriarcat et le carcan qu’il impose aux femmes n’est pas achevé. Partout dans le monde, des femmes se battent, pour pouvoir étudier, travailler, vivre leur vie selon leurs désirs et échapper à l’invisibilité forcée et à la ségrégation qui leur sont imposées par les hommes. Cette invisibilité trouve toujours toutes les raisons de justifier l’injustifiable. La religion, la tradition, le poids de la culture, tout doit concourir à faire de la femme un objet qu’il faut cacher au désir prédateur de l’homme.

Vous allez dans les jours qui viennent devoir vous prononcer sur la modification du règlement des piscines municipales de la ville de Grenoble. Cette modification doit tout à la pression d’un groupe d’activistes dont le calendrier politique use et abuse d’éléments de langage qui n’ont qu’un objectif : cacher celui qui, inavouable, consiste à attaquer de front l’égalité entre les femme et les homme.

Tous les arguments seront utilisés pour faire passer la décision de l’entrée du burqini dans les piscines municipales, religieux, culturels,  et même la liberté de choix… mais personne ne parlera de la pression exercée par quelques femmes, militantes intégristes, complices d’un projet politique rétrograde pour faire peser une pression inadmissible sur l’ensemble de la société et sur les femmes en priorité, sans même parler des jeunes filles et des petites filles demain.

La question qui vous est posée n’a rien à voir avec la simple question d’un vêtement, ou celle de l’hygiène en piscine mais bien de savoir ce que nous voulons construire comme société et de quelle manière ? La question qui vous est posée concerne l’ensemble de nos concitoyens, l’ensemble des femmes de notre pays et non pas un groupe seulement. Ces attaques sont bien, avant tout, des attaques contre le féminisme, contre l’égalité des genres, contre la liberté des femmes de disposer en conscience de leur corps, contre la visibilité de ceux-ci.

  • Il n’y a pas de liberté ni d’égalité lorsqu’on évoque un vêtement imposé aux femmes et nullement aux hommes.
  • Il n’y a pas de liberté ni d’égalité quand ce même vêtement et ses dérivés seraient « obligatoires » ou perçus comme tels pour assumer une identité au détriment du genre et de l’égalité des sexes.
  • Il n’y a pas de liberté ni d’égalité quand on demande aux femmes de cacher tout ou partie de leur corps aux yeux des hommes, et nullement l’inverse à ces mêmes hommes.
  • Il n’y a pas de liberté ni d’égalité quand on explique que la façon de se vêtir relèverait de textes qui imposent des interdits aux femmes, et nullement aux hommes.
  • Il n’y a pas de liberté ni d’égalité quand partout dans le monde, ces stratégies sous-tendent la volonté d’imposer « l’invisibilité » de la femme et son renvoi dans la seule sphère privée, et nullement la même démarche aux hommes…

Le soir du conseil municipal du 16 mai, votre décision aura des échos bien au-delà du Conseil Municipal de Grenoble, dans votre communauté urbaine, votre département, votre région, en France et hors de France.

C’est pourquoi, en vous remerciant de nous avoir consacré le temps de la lecture de cette lettre, nous vous demandons de rejeter toute modification du règlement des piscines municipales de la ville de Grenoble, qui ouvrirait le chemin au combat antiféministe et serait dangereuse pour la société dans son ensemble.

Nous vous assurons de nos salutations citoyennes et confiantes dans votre choix à venir.

Télécharger le PDF

Unité Laïque appelle à s’opposer activement à l’arrivée au pouvoir de l’extrême-droite.

Unité Laïque défend et promeut les principes et les idéaux d’émancipation, de laïcité, de liberté, d’égalité et de fraternité qui fondent la République.

À ce titre, Unité Laïque est opposée aux ferments de haine de l’autre, de peurs irraisonnées, de xénophobie et à l’autoritarisme que propage la candidate du RN. Ce sont les pires réponses aux problèmes réels qui se posent aujourd’hui à la France, en matière d’immigration, de séparatisme communautaire et de respect de nos idéaux. La reconstruction de notre vie quotidienne doit se faire sur les bases de l’universalisme, de l’égalité politique, économique, sociale et de l’émancipation des citoyens et des citoyennes.

C’est pourquoi Unité Laïque appelle à voter sans ambiguïté en faveur du candidat Emmanuel Macron le 24 avril prochain.

Lire la suite
La philippique sans concession de notre ami Cincinnatus, sur son blog CinciVox.

Une analyse accablante de la destruction de l’école de la République, dont la fonction était de répondre à ce premier devoir de la République, former des Républicains.

Comment on détruit un pays, un idéal. Comment on fait d’un peuple un troupeau.

L’effondrement de l’instruction

L’école. Encore l’école. Comme si je n’avais pas déjà tout dit à ce sujet [1]. Eh bien non. Parce que, pour un républicain, l’école sera toujours la matrice de toute réflexion politique.

Pour comprendre l’ampleur du désastre, il n’y a qu’à lire des copies de master en lettres ou en sciences humaines. Dans ces cursus, on pourrait imaginer que la maîtrise de la langue est un prérequis évident. Hélas !, même là, les fautes d’orthographe, de grammaire, de conjugaison et de syntaxe le disputent aux paralogismes et autres fautes logiques, à l’inanité des raisonnements et des argumentaires… et, peut-être le pire, à la pauvreté du vocabulaire [2]. Comment élaborer une pensée nuancée, complexe et structurée lorsqu’on ne possède ni les mots ni les formes de sa propre langue maternelle ?

Alors que, pour les générations précédentes, sans entraîner toujours un sentiment de honte, les imprécisions à l’écrit comme à l’oral suscitaient légitimement au moins une gêne sincère, la culture de l’avachissement va aujourd’hui jusqu’à encourager le relâchement et les fautes en les faisant passer pour de la « créativité ». À l’ère de l’individu-roi, du tout-à-l’ego et du culte du moi, toute forme de contrainte ou de norme est perçue comme tyrannique et attentatoire aux droits de l’homme. La désinvolture est devenue une revendication et la paresse intellectuelle une fierté. Dans ces conditions, la grammaire est nécessairement fasciste, la culture discriminatoire et l’instruction une oppression.

Lire la suite sur le blog CinciVox

MISE EN PLACE D’UNE CELLULE DE LUTTE CONTRE L’ISLAMISME RADICAL ET LE REPLI COMMUNAUTAIRE À COMPÉTENCE NATIONALE

Le gouvernement annonce le 10 mars 2022 la création d’une cellule de lutte contre l’islamisme radical et le repli communautaire à compétence nationale.

Ci-dessous le communiqué de presse publié par le gouvernement

Depuis l’automne 2019, les cellules de lutte contre l’islamisme radical et le repli communautaire (CLIR) se réunissent dans chaque département, sous l’égide des préfets, en vue d’appréhender et de traiter les phénomènes de séparatisme. Mobilisant l’ensemble des services de l’État en articulation avec le procureur de la République, les CLIR ont obtenu en peu de temps des résultats significatifs.

Grâce aux nouveaux moyens juridiques issus notamment de la loi du 24 août 2021 confortant le respect des principes de la République, le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Michel BLANQUER et le ministre de l’Intérieur, Gérald DARMANIN ont par ailleurs engagé sur l’ensemble du territoire national une action volontariste de prévention et répression des pratiques séparatistes au sein des établissements d’enseignement hors contrat.

La loi du 24 août 2021 confortant le respect des principes de la République a offert à la puissance publique des moyens accrus lui permettant de poursuivre et d’amplifier cette politique de contrôle des structures porteuses de visées séparatistes. Dans la foulée, pour traiter les dossiers d’envergure nationale ou commune à plusieurs territoires, le Premier ministre, a institué par une circulaire du 14 janvier 2022, une CLIR à compétence nationale, réunissant les administrations centrales des ministères concernées, placée sous l’égide du ministre de l’intérieur et coordonnée par le secrétaire général du comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation.

Lire la suite
RAPPORT SUR LA PRÉVENTION ET LA LUTTE CONTRE LA RADICALISATION DES AGENTS EXERÇANT AU SEIN DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

Patrick Pelloux, médecin urgentiste exerçant au SAMU de Paris, chroniqueur à Charlie Hebdo, qui arriva le premier sur les lieux du massacre de la rédaction de Charlie, ses amis, ses frères, s’est vu demander par le ministre de la Santé un RAPPORT SUR LA PRÉVENTION ET LA LUTTE CONTRE LA RADICALISATION DES AGENTS EXERÇANT AU SEIN DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ.

Après une année de travail acharné, rigoureux et d’une très grande qualité, il a remis ce rapport dont nous vous donnons l’exhaustivité en pdf ci-dessous.

Nous en extrayons pour lecture immédiate l’introduction, la conclusion et les dix-neuf mesures prônées par Patrick Pelloux, pour une médecine hospitalière laïque et universelle.

Nous remercions chaleureusement notre ami Patrick Pelloux de ce formidable travail qui donne le sentiment que la liberté, l’égalité et la fraternité, la laïcité et l’universalisme sont encore l’honneur de la République.

Télécharger le PDF

Lire la suite
Les Français et l’enseignement du fait religieux 

A propos d’une étude de l’Ifop habilement exploitée par les défenseurs de l’enseignement du fait religieux, par Aline Girard, Secrétaire générale d’Unité laïque.

A la demande de l’Institut des religions et de la laïcité (IREL), qui a succédé en 2021 à l’Institut européen en études des religions (IESR), l’Ifop a réalisé en octobre 2021 une étude sur « Les Français et l’enseignement du fait religieux  ».

Comme l’’interprétation des résultats de l’enquête par l’IREL n’a pas convaincu Unité laïque, Aline Girard, secrétaire générale d’Unité laïque et auteur de « Enseigner le fait religieux à l’école : une erreur politique ? » (Paris, Minerve, 2021), s’est livrée à une analyse détaillée des données de l’enquête. En effet, derrière les commentaires tous positifs et consensuels des résultats par l’IREL et par les promoteurs de l’enseignement du fait religieux, on peut mettre en évidence une autre réalité. L’enseignement du fait religieux est bien loin de donner les résultats escomptés. Ce semi-échec n’empêche pas l’IREL de continuer, sans faiblir, à légitimer cet enseignement sur la base de convictions idéologiques et de travailler à la confusion des esprits.

Pourquoi cette étude ? L’IREL/IESR, un des trois instituts de l’Ecole pratique des Hautes études, a été le fer de lance de la mise en œuvre de « L’enseignement du fait religieux dans l’école laïque » à la suite du rapport Debray, avec pour mission d’organiser des stages de formation initiale et continue, notamment pour les personnels de l’Éducation nationale. Vingt ans après sa création, l’IREL/IESR a voulu dresser un bilan de cet enseignement et de son action sur la base d’une enquête commanditée à l’Ifop. Ce bilan a été rendu public le 15 novembre 2021 à l’occasion d’une conférence-débat, dont les intervenants étaient, à l’exception de Jérôme Fourquet de l’Ifop, des responsables ou ex-responsables de l’IREL.

Les résultats de cette étude méritaient d’être interprétés avec soin, commentés avec précision et mis en relation avec d’autres données également issues d’enquêtes, le tout avec un regard politique et sans le biais de confirmation privilégié par l’IREL. Une attention particulière a été accordée aux réponses des plus jeunes (18-24 ans). Le clivage générationnel constaté dans d’autres enquêtes s’est trouvé confirmé ici.

Accéder à l’intégralité de l’analyse d’Aline Girard sur Mezetulle, le blog-revue de Catherine Kintzler.

Pour compléter votre information et enrichir votre réflexion sur l’enseignement du fait religieux, n’hésitez pas à lire le texte de la conférence « Enseigner le fait religieux à l’école : une erreur politique » qu’Aline Girard a donnée en novembre 2021 à Lille.

Menaces de mort contre Ophélie Meunier : l’appel de 160 personnalités pour la liberté d’informer
Menaces de mort contre Ophélie Meunier : l’appel de 160 personnalités pour la liberté d’informer

La tribune, cosignée par Jean-Pierre Sakoun, président d’Unité Laïque.

FIGAROVOX/EXCLUSIF – Après le documentaire de M6 sur l’islam radical, la journaliste Ophélie Meunier a été placée sous protection policière, ainsi qu’Amine Elbahi, militant associatif de Roubaix. 160 personnalités, dont Boualem Sansal, Frédéric Beigbeder, Michel Onfray et Jeannette Bougrab, regrettent le manque de réaction de la profession.

21 janvier 1793. Il y a 229 ans, la mort du roi Louis XVI.



Le 21 janvier 1793, la République française mettait fin aux espoirs de l’Europe coalisée des empereurs et des rois de remettre le peuple sous le joug de la monarchie absolue de droit divin.

À la suite des évènements de la journée du 10 août 1792 et de l’attaque du palais des Tuileries par le peuple parisien, Louis XVI est déchu de ses fonctions et interné à la prison du Temple avec le reste de l’ancienne famille royale. Il perd son titre de roi des Français le 21 septembre 1792 à la suite de l’abolition de la royauté, avènement de la République.

Accusé de haute trahison, Louis XVI est condamné à mort à l’issue d’un procès devant la Convention nationale. Le roi Louis XVI et avec lui, symboliquement, la royauté, furent donc décapités. La face du monde en était changée, dans le pays alors le plus puissant et l’un des plus peuplés de la Terre.

De cela soyons reconnaissants à nos pères et continuons à porter haut les idéaux de liberté et d’émancipation qui nous animent en nous souvenant du courage qu’il leur fallut pour renverser l’ordre du monde et pour défier les tyrans.

Aujourd’hui, la question n’est plus de décapiter le roi et la royauté mais de combattre toutes les menées obscurantistes et rétrogrades que sont le communautarisme, l’intégrisme islamiste, l’indigénisme, le décolonialisme, et le néolibéralisme, ce courant destructeur pour notre horizon de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité. 

Le 21 janvier 1793, la mort de Louis XVI – Unité Laïque (unitelaique.org)

Les conférences du colloque : « Que reconstruire après la déconstruction » ?

Les 7 et 8 janvier, s’est tenue un important colloque organisé par le Collège International de Philosophie et l’Observatoire du Décolonialisme et soutenu par le Comité Laïcité République. Il sera une borne miliaire dans le combat pour la liberté de conscience et pour les libertés académiques. Ce combat est mené par des universitaires de plus en plus nombreux contre les dérives militantes extrémistes qui se sont emparées de l’enseignement supérieur. Citons l’islamogauchisme, le wokisme, le décolonialisme, l’indigénisme et toutes ces « studies » nombrilistes et minoritaires qui détruisent la rigueur scientifique, les sciences humaines et sociales, et s’attaquent désormais aux sciences exactes et appliquées.

Ceux qui ont assisté en direct à ce colloque ont pu entendre des communications passionnantes mais qui donnaient froid dans le dos. Une soixantaine de professeurs et de chercheurs hautement qualifiés et reconnus ont dressé le tableau d’une sorte de révolution culturelle à la chinoise, fomentée avec l’aide des réseaux sociaux et des autorités universitaires caractérisées par leur lâcheté et leur opportunisme, voire leur soumission, et qui atteint tous les domaines du savoir. Tous les thèmes chers à la cancel culture ont été abordés : écriture inclusive, voile islamiste, épuration de la musique, de la danse, de la peinture, de la poésie du XVIe siècle !! Volonté d’interdire les conférences, les représentations théâtrales, les articles, les enseignements considérés comme racistes, patriarcaux, islamophobes… Une sorte de visite guidée dans les tréfonds de la sottise et du dogmatisme obtus.

Et pendant qu’au dehors, devant l’entrée, quelques défenseurs du Bien brandissaient des pancartes dénonçant l’entrée du fascisme à la Sorbonne ou la banalisation de l’islamophobie, les assistants au colloque (plus de 1000 inscrits), en présence ou par zoom, ont été frappés par la haute tenue des propos. De l’humour, de l’amour pour des disciplines menacées, du désespoir parfois, mais pas un seul mot de politique politicienne, pas un seul de ces dérapages racistes, islamophobes, misogynes que les opposants au colloque avaient tenté de dénoncer avant même l’ouverture. Pendant le colloque même, ils brillaient par leur absence. N’ont-ils pas eu le temps de rassembler leurs troupes ? Ont-ils sous-estimé le pouvoir de rassemblement de la philosophie ? ou, simplement, à part vociférer, interdire, censurer, sont-ils incapables d’argumenter ?

Sur la bande de dialogue, pendant les intervention, les inévitables trolls, toujours sous pseudonyme, mettaient en doute la scientificité des propos tenus par des personnalités comme Dominique Schnapper, ou Nathalie Heinich, tant il est vrai que le meilleur masque de l‘idéologie est la science.

Les conférences du colloque : « Que reconstruire après la déconstruction » ?

Citons le remarquable éditorial de Valérie Toranian dans « La Revue des deux-mondes » qui analyse parfaitement les enjeux et la situation.

Résister à la folie woke – Revue Des Deux Mondes

Le Chevalier de La Barre et Unité Laïque

une action commune renforcée pour la liberté de conscience et l’émancipation

Paris le 22 décembre 2021

Daniel Bénichou, président de l’association « Le Chevalier de La Barre » annonce l’élection de Jean-Pierre Sakoun à son Bureau, pour prendre les fonctions de président exécutif.

Lors de son Assemblée générale tenue ce jour, « Le Chevalier de La Barre » a confirmé sa volonté d’action marquée par l’entrée de Jean-Pierre Sakoun à son Bureau. Lors de la même Assemblée générale, ont été élus un nouveau secrétaire général en la personne de Thomas Schmittel, le trésorier Jean-Pierre Bouchard et le trésorier-adjoint Roland Ringa. Ils constituent, avec le président, le Bureau du « Chevalier de La Barre.

Jean-Pierre Sakoun est par ailleurs président de l’association Unité Laïque ; Thomas Schmittel membre du CA de cette même association.

« Le Chevalier de La Barre » et « Unité Laïque » sont convenus d’un rapprochement de leurs forces, qui se traduit dès à présent par les mesures et engagements suivants :

  • Les manifestations publiques organisées par l’une ou l’autre association seront désormais signalées par le pictogramme « Laïcité Social Club », appartenant à l’Association « Le Chevalier de La Barre ».
  • Le site web de l’association « Le Chevalier de La Barre » sera très prochainement rénové et hébergé sur le site d’Unité Laïque, en conservant l’URL d’accès « laicite1905.org » de l’association « Le Chevalier de la Barre »

Daniel Bénichou, président du Le Chevalier de La Barre, et Jean-Pierre Sakoun, président exécutif du Chevalier de La Barre et président d’Unité Laïque, se réjouissent de cette coopération renforcée entre les deux associations et comptent sur la dynamique ainsi enclenchée pour accroître la visibilité et l’influence de leur action.

Ils agiront, avec les CA de leurs associations, pour que d’autres entités militantes laïques les rejoignent à l’avenir.

Télécharger le communiqué en PDF